AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 A risky cop of coffee + Bonnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

- Hurlements : 51
- Enterrement : 21/08/2017
- Pseudo : nyan
- Sosie : Grant Gustin + aliens

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: A risky cop of coffee + Bonnie   Mer 23 Aoû - 16:45

A risky cup of coffee (@originecitation // beerus)
☆ Bonnie & Andy ☆

Tu as terminé le rangement de la réserve ? Tu es dispo du coup ? “ Sa mine était réjouie, alors qu'il répondait vivement par l'affirmative. Après cette activité pour le moins désespérante, Andy n'avait envie que d'une chose, de l'action, du scoop, du terrain, tout cela en même temps et … “Tu vas classer par ordre alphabétique les dossiers terminés, c'est un peu le foutoir, puis ce sera bon pour toi.” L'air dépité du jeune homme parlait pour lui et il attendit que son chef s'éloigne pour marmonner sa frustration dans son coin. “La barbe ! “ Fichue journée, encore, ce ne serait pas pour aujourd'hui qu'il deviendrait le futur grand journaliste qu'il envisageait. Pour l'instant, c'était juste “Paperasse man”, le héros qui chassait le papier depuis des semaines.

Inutile de préciser qu'il expédia son activité aussi rapidement qu'il était capable de le faire. Vite fait et mal fait, ce n'était pas une habitude chez lui, mais là, stop. Il n'avait plus la tête à travailler aussi et un rendez-vous l'attendait. Il se faufila avec l'agilité d'un chat ninja hors du journal pour ne pas qu'on ne le coupe dans son élan et qu'on lui trouve une autre inutilité à réaliser. Un quart d'heure plus tard, il devait retrouver Bonnie, ancienne et nouvelle connaissance à la fois. Le jeune homme était tout emballé à l'idée de continuer cette découverte.

Ce qui était étrange entre elle et lui, enfin pas commun en tout cas, c'est qu'ils avaient d'abord commencés à se connaître de manière anonyme, sans savoir réellement qui ils étaient et à quoi ils pouvaient ressembler. Ils avaient passés des heures, des semaines durant, à échanger sur toutes sortes de théories via sa podcast. Maintenant, ils apprenaient à se redécouvrir en face et Andy avait été tout surpris de tomber sur un visage si juvénile, malgré les brillantes idées qu'elle lui avait évoquées. Bonnie avait piqué sa curiosité et il était décidé d'en savoir un petit peu plus sur elle.

Il était très légèrement en avance et visiblement, c'était lui qui était arrivé le premier. Il décida de rentrer à l'intérieur du starbucks pour commencer à faire la queue, espérant qu'elle arrive à temps pour ne pas qu'il lui commande n'importe quoi. Bien que cette idée, dans un coin de sa tête, était marrante, Andy réfléchissant déjà à ce que la demoiselle pourrait éventuellement aimer. Puis honnêtement, après cette journée catastrophique, il était prêt à tout pour avoir son café au plus vite, quitte à faire une bourde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 90
- Enterrement : 21/08/2017
- Pseudo : blackest day.
- Sosie : katherine langford (blue comet)

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: A risky cop of coffee + Bonnie   Jeu 24 Aoû - 23:33



Tu as mal dormi. Tu as encore fait des cauchemars. Tu pensais pouvoir te débarrasser de l'image du corps de Jenna, mais tu n'y parviens pas. Toi, celle qui passe son temps à lire des articles et des histoires sur la psychologie et la vie de tueurs en série, qui passe du temps à essayer de relire les affaires classées, mystérieuses. Tu baignes là-dedans de ton plein gré presque tous les jours. Bien évidemment, tu ne nourris pas une obsession malsaine pour les crimes non résolus, tu ne cherches pas des photos glauques. Tu cherches juste à étudier l'esprit humain de ton côté, d'analyser l'enfance des tueurs, ce qui a pu les pousser à agir. Tu te laisses parfois aller à de petites théories, réflexions. Comme si toi, une gamine sans aucune qualifications ni talent aucun allait pouvoir résoudre des affaires classées depuis vingt ans. Mais tu t'occupes ainsi. Seulement, on a beau lire des horreurs, les condamner, maudire les assassins, ces cinglés sans coeur, on ne s'y fait jamais vraiment. On est toujours horrifié par ce qu'on lit. En tout cas, pour toi, c'est le cas. Tu ne parviens toujours pas à t'habituer à cette violence, cette folie qui peut s'emparer des Hommes. Alors forcément, comme tu gardes tes distances avec le voyeurisme glauque et malsain, quand tu te retrouves devant une vidéo d'un corps sans vie, décapité, celui de ton amie qui plus est, ton estomac se retourne, ton coeur se brise. Ton esprit y repense n'importe quand et tu imagines sans le vouloir mille scénarios. Ce qui a pu se passer et pourquoi elle. Pourquoi faire une telle chose ? Tu espères que le taré ayant fait ça va être trouvé et puni.  

Tu t'es finalement endormie dans l'après-midi. Une sieste à peu près réparatrice qui te met cependant en retard. Ton téléphone sonne pour te rappeler que tu dois rejoindre Andrew au Starbucks. Tu te réveilles en catastrophe, manquant presque de tomber du lit. Tu n'es jamais en retard, tu détestes l'être. Faire poireauter les gens, tu trouves ça d'une impolitesse incroyable. Alors que tu te lèves de ton lit en sautant dans un jean, tu te précipites dans la salle de bain pour te rafraîchir et essayer de dompter ta crinière. Tu pries un instant pour ne pas voir une grosse et honteuse trace d'oreiller sur la joue. Manque de bol, il y en a une que tu parviens à cacher sous une mèche ondulée. Ca fera l'affaire. Tu attrapes ton sac et tu files en voiture jusqu'au Starbucks. Tu entres rapidement, espérant ne pas le voir guetter sa montre, assis à une table ou encore entrain de faire la queue. Le pauvre. Il est déjà à l'intérieur et attend son tour. Tu le rejoins sans plus attendre et tu tapotes son épaule pour qu'il se retourne et lui offre un large sourire « Salut Andrew ! Excuse-moi de t'avoir fait attendre. J'ai eu un petit contre temps. », dis-tu en passant une mèche derrière ton oreille, geste que tu arrêtes net en pensant que cette mèche camoufle ce fameux "contre temps" nommé sieste et la trace d'oreiller. Tu sors ton porte-monnaie avant de reporter ton regard sur Andrew « Qu'est-ce que tu prends ? C'est pour moi. Prends toi quelque chose à grignoter si tu veux. ». Tu es du genre généreuse, bien qu'offrir un café et un muffin ne soit pas non plus bien extraordinaire. Ca te fait plaisir de l'inviter, sachant qu'il sort surement d'une journée de boulot fatigante. Andrew, il y a peu, c'était un anonyme que tu as connu sur internet. Une podcast sur une 'passion' commune. A force de laisser des commentaires sous ses podcasts, tu as fini par le contacter en privé pour échanger tranquillement avec lui, toujours anonymement. Sans trop savoir comment, un jour, tu t'es retrouvée sur la terrasse d'un café à l'attendre un jour et voilà que malgré la surprise de ton jeune âge, le brun a accepté de te revoir à plusieurs reprises. Pour parler de ce qui vous prend aux tripes, partager vos théories, comme vous le faisiez en pianotant sur vos claviers jusqu'à pas d'heures. C'est agréable de pouvoir partager tes idées avec quelqu'un sans être prise pour une folle. Tu avances tranquillement dans la file et une fois votre tour venu, tu laisses Andrew choisir, toujours le sourire aux lèvres. Sortir. Prendre l'air et voir du monde... Cela te fait le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A risky cop of coffee + Bonnie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alfa Roméo Bonnie
» memphis-coffee
» un bonnie en Lorraine (Meuse)
» drag bar pour miss bonnie
» My BIG Bonnie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HELL TO THE LIARS :: • HONEYDALE IS YOUR HOME • :: derry :: starbucks-
Sauter vers: