AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 fresh flesh - watch it crawl around

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

- Hurlements : 14
- Enterrement : 22/08/2017
- Pseudo : e.b
- Sosie : Bastiaan Van Gaalen

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: fresh flesh - watch it crawl around   Mar 22 Aoû - 12:57


Moyzisch Hogerzeil
Bastiaan Van Gaalen | Kraven | e.b
âge/lieu de naissance : 31 ans, né à Palo Alto, Californie, le  18 novembre 1986. Il a néanmoins surtout vécu au Texas, à Houston plus précisément. C’est là que se trouve le chef-lieu de sa famille, dans cette contrée au ciel immense et aux chaleurs accablantes. origines : Américain de nationalité, il a des origines allemandes de par son grand-père paternel. Sa mère ignore l’origine de son sang, et n’y porte d’ailleurs que peu d’intérêt. Elle se considère aujourd’hui pleinement comme une Hogerzeil, et n’a plus de relation avec ses propres parents depuis bien longtemps. emploi : Le trentenaire est le directeur d’un supermarché de la ville, spécialisé dans les produits issus de l’agriculture biologique. Il est attendu de lui qu’il prenne la suite de son père, à la tête de la chaîne entière de ces supermarchés. Et cela, c’est pour bientôt. situation amoureuse : Célibataire depuis un peu plus d’un an, son épouse ayant disparue suite à une dispute. Il est toujours marié sur le papier, une procédure juridique est en cours depuis peu pour faire cesser cette union. Moyzisch a du mal à s’y faire, regrettant toujours la disparition de la mère de ses trois enfants, confiant aux indiscrets qu’il a toujours du mal à saisir la raison du départ de cette dernière. famille Fils du directeur d’une chaîne de supermarchés américains, et d’une mère s’occupant du foyer. Il est l’aîné d’une fratrie de six enfants, constituée de trois filles et de trois garçons. Il est le père de trois enfants : Josephine, 9 ans, Charlotte, 7 ans, et Primrose, 1 an. Sa femme a disparu il y a un peu plus d’un an. caractère Sa personnalité se retrouve entière dans un seul adjectif : machiavélique. Moyzisch est, quand on dévoile ce que sont ses vérités, un être dépourvu de tout sens moral, d’honnêteté et d’intégrité. Il n’a point de respect pour la vie d’autrui, et n’apprécie que ceux qui lui obéissent aveuglément et l’aiment sans conditions. Le trentenaire a le cœur noirci par la perfidie, la mauvaise foi et la déloyauté ; quoiqu’il soit entièrement dévoué à ses parents adorés, qui lui ont transmis leur étonnant esprit d’intrigue. Il semble être dans son patrimoine génétique que ce goût pour la tyrannie et la tromperie, mais aussi pour le sang. Moyzisch aime l’hémoglobine, et il boit celle des autres comme pour prouver sa supériorité. Le meurtre et la consommation des corps est la preuve de sa place d’apex predator. Qu’est-ce qui pourrait bien lui résister ? Egoïste et narcissique, rien ni personne ne peut l’égaler, à part peut-être ceux qui portent le même nom que lui… Hogerzeil est un nom empreint d’un orgueil carmin ; et c’est derrière un masque pudique que se cache la bête. Sa délicatesse n’est qu’une parure sous laquelle il cache ses crocs aiguisés comme des couteaux… Moyzisch le monstre, prêt à dévorer qui oserait devant lui se dresser.


Où étais-tu le soir où Jenna Welsten a été tuée ? : J’avais pris ma soirée, pour accompagner mes trois enfants à la kermesse… Heureusement, nous étions assez loin du train fantôme quand cet… ce… oh. Ce macabre évènement s’est déroulé. Ce n’est que le lendemain matin que j’ai appris ce qu’il s’était passé, par le quotidien local… Ils avaient mis une photo… une photo du corps sans tête. Je n’ai pas pu finir de lire l’article, c’était trop sordide. Indécent. Je suis bienheureux d’avoir refusé cette attraction grotesque à Josephine, mon ainée… Je n’imagine même pas ce qu’il aurait pu lui arriver, ou ce qu’elle aurait pu voir, en montant dans un chariot de cet horrible train ! Je… je n’aime pas parler de cette soirée.

Parle nous de ta famille ? : Je suis le père de trois adorables enfants… Josephine, l’ainée, a neuf ans. Pleine d’énergie, douée pour le théâtre… elle aime se mettre en scène, on ne peut le nier ! Charlotte, la cadette, a sept ans. Un amour, douce et sensible. Elle a décidée de devenir végétarienne… elle est très proche de tout ce qui est vivant. Elle aime faire la lecture à Grace, notre chatte, et jouer à la balle avec Caius, notre chien. C’est aussi une excellente aide pour jardiner ! Et il y a Primrose, la benjamine… bientôt deux ans ! Elle va certainement devenir une fille à son papa… je n’arrive pas à m’en séparer, parfois je la prends avec moi au travail… et c’est ma meilleure compagne lors des soirées mondaines ! Ma mère dit qu’elle lui ressemble… quand elle était toute petite. Je veux bien le croire, elles ont le même regard ! Un regard plein d’amour. Ma mère est quelqu’un de doux, tendre. Elle a toujours été mère au foyer, pour s’occuper de ses six enfants… je suis l’aîné. Celui qui doit montrer l’exemple, et reprendre l’entreprise familiale. Mon père est le dirigeant d’une grande chaîne de distribution alimentaire. Il va bientôt prendre sa retraite… il va avoir 70 ans, quand-même ! je prendrai sa place. Mon père m’a promis de m’aiguiller les premières années de sa retraite, pour que tout se passe bien. Il sait que je peux rapidement me laisser miner par l’anxiété ! Il est pareil, de toute façon… Caractériellement, on se ressemble énormément. On s’entend assez bien, de ce fait.

De quoi as-tu peur ? : Je suis très sensible… très inquiet. Je sursaute facilement. Cela amuse beaucoup Josephine, qui passe son temps à se faufiler derrière moi, pour crier et me faire bondir au plafond ! Me faire peur n’est pas difficile. Je ne supporte pas les films d’angoisse ou d’horreur… surtout ceux avec des fantômes dans de grandes maisons. Je vis dans une grande maison… ancienne, qui plus est. Cela ne m’étonnerait pas qu’il y ait un ou deux squelettes enterrés dans le jardin ! Heureusement, j’ai un chat, un chien et trois enfants. Tout bruit bizarre, je peux le mettre sur leur dos ! Je suis un être craintif de nature, on peut le dire. Au grand dam de mes filles, qui aimerait bien que je les laisse grimper aux arbres, ou faire du vélo dans l’allée. Une fois, même… oh, franchement, quelle actrice… Une fois, j’ai entendu un cri. Venant du jardin. Josephine. Je cours, je la vois allongée par terre… sous un arbre. Je me dis qu’elle est tombée. Tombée de très haut ! Elle ne bouge plus, ne réagit pas à mes secousses… Je me mets à paniquer, à chercher mon portable pour appeler les secours… Je commence même à pleurer ! Et là, j’entends un petit rire… pincé, mesquin. Josephine m’avait juste joué un mauvais tour. Mais, j’étais si heureux qu’elle soit en vie que plutôt que de la punir, je l’ai emmenée manger une glace avec ses sœurs. Je n’arrivais même pas à tenir ma glace, j’avais les mains qui tremblaient encore. Je pense que ma plus grande peur serait de perdre mes filles… Ma plus grande joie est de les retrouver, chaque soir… Ce sont vraiment les plus beaux cadeaux que la vie m’ait fait. J’ai aussi, évidemment, quelques secrets personnels que je n’aimerais pas voir être dévoilés, comme tout le monde. Mais, je ne vous en parlerai pas… je suis peureux, mais pas sot !

night of the hunter
La chair humaine a un goût particulier, qui se marie bien avec la badiane, ou le piment. Moyzisch tient d’ailleurs de sa mère une recette de sauté d’échine humaine, dans laquelle se marient superbement ces deux épices. Quand le fumet de ce plat se répand dans sa cuisine, le quasi-trentenaire se sent revenir en arrière… dans la petite cabane près de lacs infestés de tortues et caïmans, perdue dans les bayous texans. Deux fois par an, ses parents y amenaient toute sa fratrie. Trois sœurs, trois frères. Un équilibre des sexes qui rendait fiers leurs géniteurs. Six beaux enfants, aux yeux de saphirs et à la peau de kaolin. A croquer, aimait leur répéter leur matrone.

Lors de ces retraites en familles, ses trois sœurs partaient souvent avec leur père se promener, pour remplir leurs cahiers de nature de feuilles et fleurs ramassées, et d’aquarelles d’animaux au repos. Ses deux frères, eux, partaient en kayak titiller les crocodiliens. Moyzisch, lui, aimait rester auprès de sa mère, pour l’aider à préparer le dîner. Surtout le dimanche, où ils avaient le droit à de la viande.

Un secret familial, étonnamment bien gardé depuis plusieurs générations. La famille Hogerzeil était devenue maîtresse dans l’art d’appâter, d’abattre et de camoufler ce qui leur servait de repas dominical. Une petite bizarrerie dans cette famille américano-germanique, que rien sinon ne faisait sortir de l’ordinaire. Les six enfants avaient d’excellentes notes, et chacun excellait dans ses activités extra-scolaires. Moyzisch, lui, avait choisi d’être membre de l’équipe de baseball de son école, et de suivre des cours de harpe à la maison. Il se rappelle, sa professeure était une délicieuse jeune femme… il percevait, lors des plus chaudes journées d’été, une odeur âcre sous son parfum de lys, qui réveillait ses émois d’adolescent. Sa chevelure était épaisse, son corps gainé… quand elle passait ses bras autour de lui, pour placer ses mains sur les cordes, il devait se retenir de planter dans ses avant-bras graciles ses solides canines.

Cela aurait été sot d’attaquer son appétissante professeure… sa disparition ne serait pas passée inaperçue, contrairement à celle de la très âgée Berthe, qui vivait recluse dans cette grande maison, à Honeydale. Au milieu des rosiers rongés par les chenilles dont la très âgée Berthe ne pouvait plus s’occuper, Moyzisch l’enterra. Aujourd’hui, les arbustes fleuris ont repris de la vigueur, et grimpent vaillamment sur les arceaux par-dessus la table sur laquelle, quand le temps le permet, Moyzisch prend son thé après le repas du dimanche, en compagnie de ses trois filles.

Ils jouent alors aux petits chevaux, ou au jeu de l’oie. Jamais au Monopoly, car leur père désapprouve les jeux d’argent. Cela désole les trois jeunes enfants, mais elles savent qu’aller contre leur géniteur serait malvenu. Josephine, la plus âgée, a gardé des souvenirs de cette nuit où leur mère a voulu partir… à l’Eglise, chaque samedi, elle prie pour le salut de son âme. Charlotte et Primrose, elles, ont cessé de demander où était leur mère, et qui était-elle. Elles n’aiment pas faire de la peine à leur père... Mais, malgré tout l’amour qu’elle peut lui porter, Charlotte ne peut plus se résoudre à manger de la viande. Depuis que Josephine lui a expliqué que c’était des morceaux d’animaux morts, la cadette se borne à ne manger que des légumes. Elle ne ferait jamais souffrir Grace, leur chatte, ou Caius, leur chien. Et, elle ne ferait jamais souffrir Spencer, son voisin de classe…

Un secret familial mis à mal, que ce soit par la descendance de Moyzisch, ou ses frères et sœurs. Trois d’entre eux ont déjà abandonné la tradition anthropophage, un quatrième est en passe de prendre sa décision. Il est devenu difficile de trouver une proie convenable. L’inter-connectivité grandissante des êtres humains rend de plus en plus délicate les disparitions discrètes. Mais Moyzisch est le fils aîné, qui doit faire prospérer les mœurs des Hogerzeil – ainsi que leur immense entreprise.

Son père a annoncé, il y a quelques mois, qu’il comptait bientôt prendre sa retraite, et que ce serait Moyzisch qui prendrait sa suite à la tête de leur chaîne de supermarchés biologiques, dispersés aux quatre coins des Etats-Unis. Une décision basée sur le statut d’aîné de son fils, de son amour pour ce qui est sain et bon, mais aussi sur ses talents de businessman. Ses frères et sœurs ne s’y sont pas opposés, reconnaissant eux aussi les talents de leur frère, si semblable à leur père ! Sa mère, elle, ne peut être que fière de Moyzisch. Quelque part, son premier enfant a toujours été son favori.

Mais, ses enfants à lui, sont inquiets de ces changements. Josephine aimerait qu’il soit plus souvent là pour l’aider à faire ses devoirs. Charlotte trouve qu’il a l’air fatigué, même le matin, en se réveillant. Primrose apprécierait que ce soit lui qui l’emmène jouer au parc, et non pas une nourrice, chaque mois différente… Les trois jeunes filles craignent que le temps qu’elles ont avec leur père ne soit encore réduit une fois prendra-t-il la place de leur grand-père… Elles n’ont plus qu’un parent, seul pour leur faire des baisers matin et soir, seul pour leur dire qu’il les aime et qu’il est fier d’elles, seul pour essuyer leurs larmes et bander leurs plaies… Une situation qui ne semble pas prête de changer, au désespoir des trois dernières Hogerzeil.

Cela fait un peu plus d’un an qu’il est célibataire, et cela semble lui convenir, comme vie. Néanmoins, sa mère ne cesse de l’interroger sur sa vie sentimentale, appuyant sur le fait qu’avec trois enfants de sexe féminin, il se doit d’avoir une figure maternelle dans son foyer. Elles ne pourront pas tout lui confier ! Il rougissait quand ses sœurs parlaient de leurs menstruations, quand elles se plaignaient de leurs seins leur faisant mal, ou quand elles parlaient crèmes dépilatoires et areas sensibles… Etat-il toujours ainsi ? Mal à l’aise avec la féminité ? Ignare face à ce qu’était une femme ? Et, comment comptait-il élever seul trois demoiselles alors qu’il ne savait toujours pas comment fonctionnait l’applicateur d’un tampon ? Sa mère avait les bons arguments…

Toutefois, où trouver une jeune femme qu’il pourrait enfermer chez soi, et qui l’aimerait assez pour accepter ses sanguinolents secrets ? Sa première épouse, aujourd’hui disparue, était une femme quelque peu simplette, qui le laissait tout faire pour une paire d’escarpins, ou une nouvelle voiture. Un amour faux, fait de transactions. Qui, finalement, avait fini par cesser… Moyzisch avait retenu la leçon ; rien ne pouvait remplacer l’amour vrai, comme celui qui existait entre ses parents. Celui qui fait que l’on accepte tout, et que l’on pardonne tout. Mais, lui, et le sexe opposé… il n’y a qu’auprès de sa mère ou de ses sœurs que Moyzisch se sent à peu près à l’aise. Oh, la vie entre hommes est plus aisée… et plus agréable. Un penchant que ses proches lui urgent de réfréner. L’homosexualité ne fait pas partie du rêve américain – belle voiture, belle maison, belle épouse, belle progéniture, et bon boulot. Moyzisch doit être, tout du moins en apparence, normal.

C’est donc ce qu’il est, pour les habitants d’Honeydale. Quoiqu’il est assez rare de voir des personnes aussi richissimes s’installer par ici, mais c’est son père qui l’a affecté dans cette ville, pour s’occuper de leur nouvel hypermarché. Un concept d’agencement des rayons nouveau, qui s’il fonctionne bien, sera amené à être développé ailleurs… Moyzisch prend cela à cœur, car ceci est un défi minime par rapport à ceux qui l’attendent, une fois son père à la retraite. Et puis, cette ville, il s’y sent bien… les meurtres sordides, la population parfois étrange… une ambiance qui lui rappelle son chez-soi familial.
pseudo : e;b âge : 25 ans région : Nord de la France connexion : 4/7 commentaire : voilà un forum prometteur  


Dernière édition par Moyzisch Hogerzeil le Jeu 24 Aoû - 2:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♡ wildest dream.

avatar

- Hurlements : 314
- Enterrement : 19/08/2017
- Pseudo : rivendell, lucie.
- Sosie : lily collins / av@sawyer.

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   Mar 22 Aoû - 13:09

Bienvenue parmi nous.

_________________
-- the quirky things that make you different are what make you beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 14
- Enterrement : 22/08/2017
- Pseudo : e.b
- Sosie : Bastiaan Van Gaalen

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   Mar 22 Aoû - 13:30

Merci ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   Mar 22 Aoû - 13:33

OMFG j'adooooooooooooooore ce personnage, je viendrais réclamer un lien ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar

- Hurlements : 120
- Enterrement : 19/08/2017
- Pseudo : joanne.
- Sosie : benedict cumberbatch, by brief moment of joy.

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   Mar 22 Aoû - 14:08

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche  
omggg, tout une famille en mode hannibal ?! j'ai hâte d'en savoir plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 302
- Enterrement : 27/07/2017
- Pseudo : Passenger
- Sosie : Andrew Lincoln (smoaks/tumblr)

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   Mar 22 Aoû - 14:58

Bienvenue parmi nous I love you

_________________

sometimes a girl just needs one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 90
- Enterrement : 21/08/2017
- Pseudo : blackest day.
- Sosie : katherine langford (blue comet)

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   Mar 22 Aoû - 15:29

Ce personnage de fou

Bienvenue parmi nous ! Vite vite, la suiiiite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 54
- Enterrement : 21/08/2017
- Pseudo : fucking face.
- Sosie : zoe kravitz, lolitaes

MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   Mar 22 Aoû - 17:51

oh la laaaaa
ce perso de fou
bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 14
- Enterrement : 22/08/2017
- Pseudo : e.b
- Sosie : Bastiaan Van Gaalen

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   Mar 22 Aoû - 23:24

Merci à vous tous ! Je suis contente que mon début de personnage plaise en tout cas. Je pense qu’il s’intègrera parfaitement à ce forum. Et Arès, pas de soucis pour un lien ! Ce sera avec plaisir, il y a de quoi faire entre nos deux personnages. Aussi, si quelqu’un a une idée de lien et veut m’en parler avant que je finisse ma fiche, pas de soucis. Je suis ouvert à tout ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 160
- Enterrement : 19/08/2017
- Pseudo : spf
- Sosie : nina dobrev + ©little liars

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   Mer 23 Aoû - 11:34

Bienvenue

_________________

She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 14
- Enterrement : 22/08/2017
- Pseudo : e.b
- Sosie : Bastiaan Van Gaalen

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   Jeu 24 Aoû - 2:00

Merci ! cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♡ wildest dream.

avatar

- Hurlements : 314
- Enterrement : 19/08/2017
- Pseudo : rivendell, lucie.
- Sosie : lily collins / av@sawyer.

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   Jeu 24 Aoû - 15:35

Personnage très intriguant, je valide. I love you

_________________
-- the quirky things that make you different are what make you beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fresh flesh - watch it crawl around   

Revenir en haut Aller en bas
 
fresh flesh - watch it crawl around
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» watch de lucky craft
» Lucky craft Humpback Pointer 50 Watch
» 900 Z HILL CLIMBING !!!
» Dominika Cervenkova (Rep. Tchèque)
» Combat de Bute en direct gratuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HELL TO THE LIARS :: • CHAMBER OF SECRETS • :: future starts slow :: validées-
Sauter vers: