AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 maux amers. (cody)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

- Hurlements : 103
- Enterrement : 20/08/2017
- Pseudo : pikachu.
- Sosie : dylan o'brien + ©exordium (avatar), ©ceriztoxic (signature).

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: maux amers. (cody)   Lun 21 Aoû - 7:35

# maux
amers  

CODY & ALEC.

Alec, il sent son myocarde battre. Pour une fois, il n'est pas inerte, là, à se laisser dépérir avec le temps. Non. Il vit, il respire. Un sourire, fin et inhabituel, s'étire sur ses lippes rosées mais sèches. La raison ? Un nouveau meurtre vient d'être commis. Un bonheur pour Alec. Depuis plusieurs jours, il reçoit les parties du corps de la jeune femme pour les examiner, les analyser. Ses mains s'activent, ses yeux visionnent, son cerveau fulmine. Il est en pleine action, concentré sur son boulot. Il navigue Alec. Il se sent voyager dans son monde. Son univers glauque et étrange. Parce que Snow, il est complètement décalé. Il est ailleurs. Loin, peut être même trop loin. Mais il s'en fiche. Grâce à ça, il a arrêté de souffrir. Grâce à son changement, il se sent invincible. Seul mais invincible. Une musique en fond sonore, Alec attrape un morceau du corps pour le déposer sur sa table d'opération. Le troisième qu'il examine. Le troisième qu'il prend plaisir à disséquer, à ouvrir, à tourner dans tous les sens. Ses pensées sont captivées, son esprit est ancrée. Alors lorsqu'il aperçoit une silhouette approcher, Alec il soupire. D'agacement, de désespoir. Le contact humain n'est plus son truc. C'est même l'inverse. Au moins avec les morts, le silence caresse tendrement son visage blanc. Pourtant, il n'est pas rare de voir quelqu'un venir dans sa salle. Dans sa pièce, son donjon. La preuve. Et lorsqu'il reconnait cette fameuse personne, un regard dédaigneux, presque pitoyable exprime son amertume. Il lâche un soupire et se redresse pour se positionner derrière sa table d'opération. « Qu'est que tu veux ? » Il le sait. Il sait toujours à l'avance ce que veulent les personnes qui descendent ici. Des informations, des choses capitales pour trouver le coupable. Mais Alec lui, il s'en fou de foutre quelqu'un derrière les barreaux. Il veut juste apprécier les cadavres. Lire leur histoire. Entendre leur dernier souffle. Leur permettre d'exister encore une dernière fois. « Si c'est pour avoir plus d'infos, j'ai dis que je les enverrai par mail.» Et il pense clôturer le sujet ainsi. Fausse victoire. Avec Cody, rien n'est simple. Plus maintenant. Un amour éteint. Un amour perdu. Des mots empoisonnés. Des douleurs imprégnées.


© MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 66
- Enterrement : 19/08/2017
- Pseudo : lau
- Sosie : shelley hennig + moonlight

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: maux amers. (cody)   Lun 21 Aoû - 22:06


maux amers



Cody était dans l’ascenseur de l’hôpital qui descendait jusqu’à la morgue. Plus les étages défilaient, plus elle avait l’impression que la lumière faiblissait et que la température baissait. Elle n’aimait pas venir ici. Elle n’avait pas peur non, elle était juste … mal à l’aise. Et pas seulement à cause de lui. L’ascenseur s’arrêta, les portes s’ouvrirent, elle sentait son cœur cogner dans sa poitrine. Elle prit une grande inspiration et passa les portes de la morgue. Il y régnait une odeur aseptisée, vide de toute vie. Ou bien d’alcool, allez savoir, pour faire fuir l’odeur de mort et chasser les vieux démons. Le moindre bruit résonnait. Elle avait l’impression que la pièce était vide de toute présence humaine mais d’être épiée en même temps. Elle ne supportait pas cet endroit. Elle s’approcha un peu plus du médecin qui semblait être en pleine … opération. Il se retourna et la dévisagea, comme si elle venait de pénétrer dans un territoire défendu, son territoire gardé. Il avait le teint cireux, des cernes creusées, ce qui devait le faire se sentir plus proche de ceux qui étaient allongés sur sa table. La lumière blafarde n’aidait pas. Elle ne manquerait pas de lui dire qu’il avait une mine affreuse, mais c’était presque compatissant, alors elle lui dirait sûrement qu’il avait une sale gueule, simplement. « Qu’est ce que tu veux ? ». Elle l’observait d’un regard perçant, se demandait si le Alec d’avant existait encore. Mais il n’y avait plus que ce fantôme, décharné de sentiments, d’empathie, qu’elle haïssait de plus en plus à chaque fois qu’elle le croisait. Avec lui, elle avait baissé sa garde. Elle l’avait aimé, peut être que c’était réciproque, il y a très longtemps, mais elle en doute. Il l’avait trahie. Il l’avait abandonnée. Pour ne devenir que l’ombre de lui-même, cette chose presque … inhumaine. « Si c’est pour avoir plus d’infos, j’ai dis que je les enverrai par mail ». Elle s’approcha de la table de travail et sentit son sang se glacer. Des corps sur cette table, elle en avait déjà vu malheureusement. Mais jamais dans cet état. Elle croisa les bras sur sa poitrine comme pour se réchauffer. Elle se mit dos aux restes de la victime pour être face à Alec et le toisa. « Si je pouvais me passer de te voir, crois moi que je n’y manquerais pas … Mais si personne vient botter ton cul pour que t’arrêtes de jouer avec les morts et qu’on attend un mail de ta part … on risquerait de se retrouver avec plus de cadavres sur les bras et je sais que ça te ferait trop plaisir. Alors fais pas chier et dis moi ce que t’as pour l’instant, et vite, j’ai d’autres choses à foutre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 103
- Enterrement : 20/08/2017
- Pseudo : pikachu.
- Sosie : dylan o'brien + ©exordium (avatar), ©ceriztoxic (signature).

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: maux amers. (cody)   Mar 22 Aoû - 0:27

# maux
amers  

CODY & ALEC.

Ses lippes se plissent. Alec, il vient d'être dérangé dans un moment parfait. Dans son univers inébranlable. Mauvaise décision, il en a la gorge serrée. Ses expressions racontent son dégoût. Il ne le cache pas, au contraire. Il appuie, accentue pour donner vie à ses sentiments. Pour une fois qu'il en ressent, il ne va pas y aller délicatement. Alors quand elle s'approche davantage, sa mâchoire se contracte. Il aurait tant voulu pouvoir fermer à clé sa pièce. Sa morgue. Mais on lui a interdit. Sous peine de le virer, de l'exclure de ce métier. Sa passion, son fantasme. Alors il a accepté, la tête vibrante. Le coeur dégoulinant d'amertume. Et depuis, il fait avec, il supporte comme il peut. Mais avec elle, c'est toujours différent. Il veut pas la voir. Il veut s'éloigner d'elle comme la peste. Et quand il la voit agir, croiser les bras, détourner le regard, un rictus s'affiche sur ses lèvres. Elle est mignonne quand elle est faible. « Si t'as envie de vomir, les toilettes c'est à l'autre bout.» Il se moque le fourbe. Il se fait un malin plaisir à la regarder, l'observer dans son mal être. Il aime ça Alec. Il dévore chaque seconde même. Et quand sa voix brise le silence, Alec il retrousse l'une de ses lèvres comme un animal sauvage. Ses oreilles frémissent. Quel supplice. « Alors pourquoi t'as pas envoyé quelqu'un d'autre ? » Alec, il est cynique. Il est droit et direct. Il se fiche de blesser, de faire mal. Il ne pense pas aux autres, jamais. Il est obnubilé par ses passions, par toutes ces choses étranges et glauques qui construisent son nouvel empire. « Moi aussi j'ai d'autres choses à "foutre" comme tu dis. Un cadavre, il raconte une histoire et avec ta voix d'emmerdeuse j'peux pas me concentrer.» Mais il ment Alec. Rien ne peut réellement le déconcentrer quand il est devant un corps inerte. Davantage quand il est bien amoché. Un régal pour ses yeux. D'ailleurs, il ne se gêne pas pour attraper une autre partie du corps et le déposer sur sa table. Ses yeux sont d'un sombre à en faire frémir plus d'un. Aucune lueur, aucune étoile. Juste de l'obscurité. Toujours. « Si madame veut bien se donner la peine de regarder.» Alec, il présente deux morceaux bien distincts. Il les a déjà analysé, plusieurs fois même. Mais il aime ça, alors il continue, sans jamais se lasser. « Tu peux voir une différence de couleur au niveau de la chair ainsi qu'un tracé opposé. L'un plus habile, l'autre plus brouillon. Le gars, il a commencé par découper le bas de son corps. Elle était encore vivante quand il l'a fait. On peut le remarquer par l'oxygénation des veines, des tissus qui diffère. » Alec il est passionné par ses paroles. Sa voix est rauque, droite sans aucune once d'hésitation, sans aucune once de dégoût. Il admire le coupable. « Il avait le temps quand il a débuté son massacre. Mais une fois arrivé vers les parties hautes, il s'est rendu compte qu'il a pris trop de temps. Alors il a été plus brouillon, moins méticuleux. Du coup, c'est surtout le bas qu'il faut conserver. C'est son acte, sa veritable signature.» Il montre à la jeune femme les différences entre les deux morceaux déposés sur la table. Un sourire joyeux se plaque sur ses lippes, ses narines se dilatent. Alec, il est dans son monde et on le voit facilement.


© MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 66
- Enterrement : 19/08/2017
- Pseudo : lau
- Sosie : shelley hennig + moonlight

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: maux amers. (cody)   Sam 26 Aoû - 19:35


maux amers



« Si t'as envie de vomir, les toilettes c'est à l'autre bout.» Elle leva les yeux au ciel et soupira. Elle ne supportait pas la façon dont il la regardait, comme si il prenait plaisir à la voir mal à l’aise. Ce type avait un problème, c’était certain. « Alors pourquoi t'as pas envoyé quelqu'un d'autre ? ». Elle lui rendit son sourire moqueur. « Parce que malheureusement, tu donnes la gerbe à tout le monde au poste. Mais t’emballes pas, je ne viens pas du tout par plaisir ». Puis Cody se retourna vers la table quand le jeune médecin se rapprocha du corps pour faire son rapport.Elle l’écouta exposer tout son savoir avec passion. Attentive, mais avec dégoût. Elle ne comprenait pas comment Alec pouvait être tellement passionné par ça. Le sang, les corps sans vie, la torture. Il n’était pas comme ça avant. Avant. Elle ne pouvait s’empêcher de ressasser le passé à chaque fois. Et le passé était douloureux, alors la seule parade de Cody était la haine. Cette haine puissante qu’elle avait envers le jeune homme. Et vers l’assassin qui avait ça. Comment une personne pouvait réaliser un tel massacre ? Elle resta silencieuse un moment, en regardant avec dégoût le corps de la jeune fille. Elle aurait bien aimé lui demander de le recouvrir, mais elle ne voulait pas se montrer faible. C’était stupide mais Cody, elle était comme ça. « Ca ne colle pas » souffla-t-elle. « Ca ne colle pas. Personne n’a rien entendu. Personne ne l’a entendu crier et comment aurait-il pu avoir le temps d’être aussi précis … ». Elle posait la question plus à elle-même qu’à Alec. Et dans un train fantôme, les cris étaient choses courantes, c’était donc plutôt normal que personne n’ait rien suspecté sur le moment. Elle regarda à nouveau les traces de coupures . « Est-ce que tu dirais que c’est le travail d’un professionnel ? Je veux dire par là quelqu’un qui s’y connaitrait en médecine ou chirurgie ? ». Elle sortit son carnet qu’elle gardait toujours sur elle et commença a griffonner quelques mots. Méticuleux. Bas du corps. Signature. Elle avait beau détester Alec, il apportait tout de même une aide à sa façon. Même si trouver l’assassin il s’en foutait, il avait même l’air plutôt admiratif du travail. « Et part admirer le travail, t’as le rapport toxico ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

- Hurlements : 103
- Enterrement : 20/08/2017
- Pseudo : pikachu.
- Sosie : dylan o'brien + ©exordium (avatar), ©ceriztoxic (signature).

SCARY MOVIE
- Friendships:

MessageSujet: Re: maux amers. (cody)   Mar 29 Aoû - 3:19

# maux
amers

CODY & ALEC.

« Parce que malheureusement, tu donnes la gerbe à tout le monde au poste. Mais t’emballes pas, je ne viens pas du tout par plaisir » Alec, il arbore un sourire vainqueur sur les lèvres. Il est heureux de donner cette sensation. Au moins il voit du monde, au mieux il se porte. De toute façon, les flics qu'il a côtoyé sont tous des abrutis. Excepté Cody. Sa Cody. Parce que malgré leur rupture, il se dit qu'il a encore une main sur elle. Elle lui appartient. Mais ça, elle ne le sait pas. Papillon qui se croit libre. C'est tout autre chose. Alec, il est possessif. Quand il s'attache à quelqu'un, c'est pour toujours. Et la pauvre Vicario ne déroge pas à la règle. « J'en suis ravi. Merci de te donner tout ce mal pour résoudre l'enquête.» Mais Alec, il a autre chose en tête. Il dévore le corps du regard. Il admire chaque partie dans son intégralité. Et quand il commence son examen, il est transporté le Snow. On peut facilement le remarquer. Il n'est plus là. Déconnecté de la réalité. Voyageant dans son univers. Le sien, celui qu'il aime tant. Et au fond, il est doué Alec. Ses collègues ne se sont jamais plains de son travail. Méticuleux, minutieux. Un sans faute depuis le début de sa carrière, si jeune soit-elle. « Elle n'a pas pu crier la belle.» Alec est tranchant dans ses paroles. Aucune once de dégoût, rien. Mais il n'en dit pas plus. Il veut maintenir le mystère, il aime sentir ce poids rôder autour de lui. Comme s'il était devenu l'élément important. « Ça peut être aussi un boucher, un maçon. Y a pleins de professions où t'es censé être minutieux..Vaut mieux pas partir sur ça. Mais...» Et comme s'il connaissait déjà sa prochaine question, Alec il se déplace lentement vers l'une de ses armoires. Il en sort une petite fiole, un poison qu'il maintient avec précaution entre ses mains. Rictus sur ses lippes, il le donne à Cody comme réponse. « Il lui a injecté un paralysant. C'est pour ça qu'elle n'a pas pu crier. Par contre, je ne sais pas encore si c'est de la toxine botulique, paralysant pour humain ou un pour animaux. Les résultats ne sont pas encore arrivés..» Alec, il regarde la main de la jeune femme s'activer sur son carnet. Il lève les yeux au ciel avant de lâcher un soupire. Comme à son habitude, elle oublie. Elle oublie qu'Alec est précis dans son boulot. Mais il attend, il attend patiemment et continue sur sa lancée. « Dans les deux cas, faut vraiment être précis dans la dose. Ne pas en administrer trop sinon, la personne meurt avant le spectacle. Et ce genre de produits, c'est pas vendu comme ça. Il faut une vraie raison pour qu'on en donne..» Et il le sait Alec. Il connait bien les produits meurtriers. Il les apprend par coeur, il les retient. Non pas dans l'espoir de s'en servir mais parce qu'il les trouve fabuleux. Merveilleux. Puis, enfin, lorsqu'il a terminé, Alec s'approche de son ordinateur et de son imprimante. Il attrape délicatement une feuille, le compte rendu du travail. Doucement et en quelques secondes, il se retrouve aux cotés de Cody. Une fine distance les sépare. Et ça l'amuse Alec. Réellement. Il pourrait presque sentir le souffle chaud de la jeune femme sur sa peau froide. « Tiens, c'est peut être plus simple pour les mots techniques. T'as pas de dictionnaire avec toi.» Il la cherche, il a envie de voir une réaction dans ses yeux, sur son corps. Quelque chose qui puisse le rassasier et lui procurer un certain plaisir.


© MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: maux amers. (cody)   

Revenir en haut Aller en bas
 
maux amers. (cody)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CODY, poulain Paint Horse
» les maux de vieillesse
» [Rumeurs] Cody Rhodes dans le MITB Match ?
» [Forme] Cody Rhodes blessé
» [Rumeurs] Nouvelle grosse feud pour Cody Rhodes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HELL TO THE LIARS :: • HONEYDALE IS YOUR HOME • :: derry :: hopital-
Sauter vers: